Stand-by à Gijon

Après l’annonce de l’organisation de la Mini Transat de l’annulation de l’étape entre Douarnenez et Sada, la majorité de la flotte est amarrée Gijón, à l’exception de cinq protos qui sont à la marina de Sada.

Arrivé hier soir dans le port asturien, Renaud a rejoint ce matin le reste de la flotte amarré dans un autre coin de la marina. En effet, la forte houle n’a pas permis, hier soir,  aux derniers solitaires de rentrer comme prévu au port pour rejoindre leurs camarades.

mini_transat_gijon_f01

Crédit photo : Félix González Muñiz / www.fotofelix.com

Après un très bon départ en baie de Douarnenez et un début de course aux avant-postes, Renaud a vite été pénalisé par des problèmes techniques à bord. Des soucis de connexion avec son pilote automatique l’ont contraint à passer de longues et humides heures à la barre de secours de Némo-TX. Un peu plus tard, son aérien se déconnectait puis se détachait du mât, laissant le skipper sans information de vent, un exercice périeu au près dans du gros temps.

« Quelques soucis électroniques m’ont beaucoup pénalisé sur cette première étape. Je suis content malgré tous ces soucis d’être resté dans le bon paquet, avant l’annulation et de se faire dérouter sur Gijón… Malgré la déception de cette annonce, j’étais soulagé de pouvoir me mettre à l’abri pour réparer.»

Compétiteur avant tout, Renaud avait opté pour une route à l’ouest. Cette option, très intéressante dans la configuration de course qui le menait vers Sada s’est avérée par la suite une vraie pénalité de temps pour rejoindre Gijón, presque 24 heures après les premiers.

Il est donc arrivé fatigué de ces premiers jours de course et moralement un peu abattu par cette escale qui sonne comme une nouvelle attente pour les marins toujours en course.

« La décision de la direction de course est un peu dure à encaisser mais c’est une sage décision pour la sécurité de la course…  Ces quelques jours vont me permettre de réparer pour repartir sereinement vers Lanzarote. C’est aussi une bonne nouvelle pour mon ami Stan Maslard et pour Bert qui vont pouvoir nous rejoindre à Sada et reprendre leur place dans la compétition. Je suis content pour eux. »

Parti avec le strict minimum à bord, Renaud s’est offert une petite séance de shopping cet après-midi dans les rues de Gijón. « Un jean, un tee-shirt et un sweat feront l’affaire pour ces quelques jours d’escale forcée… »

« Prochaine étape, rejoindre Sada en début de semaine en convoyage pour espérer un départ vers Lanzarote… »

Un briefing est prévu demain à 11 heures avec la direction de course pour organiser la suite des événements.

La flotte actuellement à Gijón devrait rejoindre Sada en milieu de semaine prochaine pour un départ vers les Canaries vendredi ou samedi prochain.

C’est un scénario à rebondissements que nous offre cette édition 2013 de la Mini Transat, une édition qui restera marquée dans les annales de la course au large.

Pour suivre la course de Renaud en direct :

Site internet : runo.fr / Twitter : Renaud_mary / Facebook : “535 : Némo-TX – Renaud MARY”

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire