Stand-by à Gijon

Après l’annonce de l’organisation de la Mini Transat de l’annulation de l’étape entre Douarnenez et Sada, la majorité de la flotte est amarrée Gijón, à l’exception de cinq protos qui sont à la marina de Sada.

Arrivé hier soir dans le port asturien, Renaud a rejoint ce matin le reste de la flotte amarré dans un autre coin de la marina. En effet, la forte houle n’a pas permis, hier soir,  aux derniers solitaires de rentrer comme prévu au port pour rejoindre leurs camarades.

mini_transat_gijon_f01

Crédit photo : Félix González Muñiz / www.fotofelix.com

Après un très bon départ en baie de Douarnenez et un début de course aux avant-postes, Renaud a vite été pénalisé par des problèmes techniques à bord. Des soucis de connexion avec son pilote automatique l’ont contraint à passer de longues et humides heures à la barre de secours de Némo-TX. Un peu plus tard, son aérien se déconnectait puis se détachait du mât, laissant le skipper sans information de vent, un exercice périeu au près dans du gros temps.

« Quelques soucis électroniques m’ont beaucoup pénalisé sur cette première étape. Je suis content malgré tous ces soucis d’être resté dans le bon paquet, avant l’annulation et de se faire dérouter sur Gijón… Malgré la déception de cette annonce, j’étais soulagé de pouvoir me mettre à l’abri pour réparer.»

Compétiteur avant tout, Renaud avait opté pour une route à l’ouest. Cette option, très intéressante dans la configuration de course qui le menait vers Sada s’est avérée par la suite une vraie pénalité de temps pour rejoindre Gijón, presque 24 heures après les premiers.

Il est donc arrivé fatigué de ces premiers jours de course et moralement un peu abattu par cette escale qui sonne comme une nouvelle attente pour les marins toujours en course.

« La décision de la direction de course est un peu dure à encaisser mais c’est une sage décision pour la sécurité de la course…  Ces quelques jours vont me permettre de réparer pour repartir sereinement vers Lanzarote. C’est aussi une bonne nouvelle pour mon ami Stan Maslard et pour Bert qui vont pouvoir nous rejoindre à Sada et reprendre leur place dans la compétition. Je suis content pour eux. »

Parti avec le strict minimum à bord, Renaud s’est offert une petite séance de shopping cet après-midi dans les rues de Gijón. « Un jean, un tee-shirt et un sweat feront l’affaire pour ces quelques jours d’escale forcée… »

« Prochaine étape, rejoindre Sada en début de semaine en convoyage pour espérer un départ vers Lanzarote… »

Un briefing est prévu demain à 11 heures avec la direction de course pour organiser la suite des événements.

La flotte actuellement à Gijón devrait rejoindre Sada en milieu de semaine prochaine pour un départ vers les Canaries vendredi ou samedi prochain.

C’est un scénario à rebondissements que nous offre cette édition 2013 de la Mini Transat, une édition qui restera marquée dans les annales de la course au large.

Pour suivre la course de Renaud en direct :

Site internet : runo.fr / Twitter : Renaud_mary / Facebook : “535 : Némo-TX – Renaud MARY”

 

Cap sur Gijon

La direction de course a annoncé hier l’annulation de l’étape entre Douarnenez et Sada, le coup de vent prévu sur le Cap Finisterre arrivant plus vite que prévu.

Les organisateurs ont alors demandé à tous les skippers de rejoindre au plus vite un port pour se mettre à l’abri.

Placé stratégiquement à l’ouest de la flotte, Renaud mettait alors le clignotant à gauche pour rejoindre Gijon. Un nouveau coup dur pour le moral des troupes qui après avoir patienté plus de deux semaines à Douarnenez voit à nouveau la course neutralisée.

Carto-01nov13-8h

Les premiers, qui avaient pris une option plus sure à l’est, ont rejoint le port asturien cette nuit. D’autres sont arrivés à Sada dès hier soir. Renaud et ses compères de l’ouest sont eux attendus en milieu d’après-midi.

Une fois tout ce petit monde arrivé à bon port, l’organisation prendra alors une décision quant au prochain départ.

Le calme avant la tempête

Flashé à 0,2 nœuds à 12h, Renaud traverse actuellement une zone de calme sur sa route vers l’Espagne.Une période d’accalmie pour les skippers qui vont pouvoir souffler quelques heures après les premières heures de course éprouvantes ; et se préparer à recevoir le prochain coup de vent annoncé dès ce soir.

DSCN0939

Toujours dans le groupe de tête des bateaux de série à l’ouest de la flotte, Renaud se place ce midi à la 11ème position. Les écarts entre les concurrents sont minces et ils naviguent tous dans un mouchoir de poche avec le même objectif, rejoindre au plus vite le port espagnol.

Classement-31oct13-12h

La flotte des minis fera donc escale dans le port de Sada à proximité de la Corogne pour laisser passer le coup de vent annoncé sur le Cap Finisterre.

Pour revivre le départ de la course :

http://www.dailymotion.com/video/x16kk77_depart-de-la-mini-transat-29-octobre-2013-09h19_sport#.UnApzVl054I.facebook

http://runo.fr/2013/10/31/photos-depart-de-la-mini-transat/

Bon départ…et en pole position !

Ca y’est…c’est parti ! Et sur les chapeaux de roue pour Renaud Mary.

Après deux longues semaines d’attente, la flotte des 84 minis a enfin pris le départ de la Mini Transat ce matin à 9h19. Une libération pour les skippers qui font route directe vers Lanzarote.

DSCN0940

Bien dans ses Croc’s !

Sur le pied de guerre dès 6 heures ce matin, Renaud affichait sérénité et décontraction.

La preuve que le marin, malgré les conditions annoncées, abordait sa course avec un mental d’acier.

A quelques minutes de larguer les amarres, Renaud faisait le tour des pontons pour saluer et souhaiter bonne course à ses amis et compères d’entrainement, leur donnant ainsi rendez-vous à Lanzarote.

Premier des séries

C’est dans des conditions musclées dans la baie de Douarnenez que Renaud a rapidement tiré son épingle du jeu en tirant ses premiers bords à la côte. Une option qui a payé puisque le skipper de Némo-TX est depuis premier de la flotte en série.

Classement-29oct13-15h

Trois heures après le coup de canon, la tête de la flotte passait le Raz de Sein pour faire route vers le Cap Finisterre.

Dès cette nuit, les premières options stratégiques vont se profiler et pourraient bien distribuer les cartes rapidement.

DSCN0986

Suivez la course en direct sur www.minitransat.fr

Site internet : runo.fr / Twitter : Renaud_mary / Facebook : “535 : Némo-TX – Renaud MARY”

 

Code vert et boeuf-carottes!

Après le code orange d’hier soir, le comité de course a annoncé le code vert ce soir au terme du briefing météo. Cela signifie un départ  possible dans les 24 prochaines heures.

Quatorze jours après la date officielle du départ de la Mini Transat le 13 octobre dernier, c’est une attente sans fin qui a tenu en haleine les 84 skippers de la course.

La météo capricieuse sur le Cap Finisterre avait obligé les organisateurs à reporter le départ de la course jour après jour.

C’est l’annonce que tout le monde attendait, le départ doit être donné en baie de Douarnenez mardi matin.

Au moment où les conditions météo s’annoncent corsées sur la pointe Bretagne avec des rafales de vent approchant les 50 nœuds, les marins commencent à se préparer à larguer les amarres pour filer vers Lanzarote.

La météo avec un départ mardi s’annonce favorable pour un passage du Golfe de Gascogne dans de bonnes conditions. Cependant, il faudra compter sur une houle bien formée pour se dégager de la pointe Bretagne.

Quand faut y aller, faut y aller…

De retour à Douarnenez, il faut très vite se remettre dans l’ambiance du départ de course. Dés demain, les bateaux quitteront le Port Rhu direction Tréboul pour être prêt dès mardi matin à l’aube à venir se placer sur la ligne de départ.

« Je suis soulagé de cette annonce et impatient de prendre le départ. L’attente commençait à être longue. Les premières heures de course ne vont pas être simple et le passage du raz de Sein s’annonce musclé avec une mer formée. »

C’est la fin d’une longue attente pour le skipper de Némo-TX qui peut dès ce soir préparer concrètement la stratégie de son départ et profiter des derniers moments à terre avec un bon bœuf-carottes!

Retour en code rouge

A l’issu du briefing qui s’est déroulé hier en fin d’après-midi à Douarnenez, la direction de course de la Mini Transat a décidé de repasser en code rouge, ce qui signifie pas de départ dans les 36 heures.

La fenêtre météo qui laissait présager un départ aujourd’hui s’est refermée ne permettant pas à la flotte de partir sereinement vers Gijon ou une escale de 2 jours aurai permis de laisser passer le fort coup de vent attendu dimanche soir sur le golf de Gascogne.

En revanche, un départ en début de semaine prochaine, lundi soir ou mardi matin semble de plus en plus probable, les coureurs pourraient alors faire route directe vers Lanzarote.

Pour plus de détail, rendez-vous sur le site de la course www.minitransat.fr

 

Code orange

La direction de course de la Mini transat a annoncé en cette fin d’après-midi le passage en code Orange. Cela signifie qu’un départ peut être donné dans les prochaines 36 heures, soit à compter de vendredi à 6h00.

Parti naviguer cet après-midi en baie de Quiberon, Renaud a posé le pied sur le ponton de La Trinité au moment ou le code orange était annoncé.
« Ca m’a fait du bien de naviguer, ça m’a permis de rester dans le rythme pendant cette période de standby qui peut paraître longue. C’est quand même l’envie de partir et d’être sur l’eau qui nous tient jusqu’au départ.
J’étais content d’apprendre l’annonce du code orange mais il faut rester conscient que les systèmes météo sont encore complexes. »

DSCN0690

Deux options sont envisagées par l’organisation (source Mini Transat) :

Premier scénario : un départ vendredi et une escale à Gijon. Les fichiers météo laissent clairement apparaître l’ouverture d’une fenêtre pour environ 48 heures à partir de la journée de vendredi. C’est un délai suffisant pour rallier la côte nord de l’Espagne, mais qui ne permet pas de franchir sans encombre l’obstacle du cap Finisterre. La première étape serait alors tronçonnée avec un nouveau départ de Gijon dans la journée du mardi 29 octobre. Dans ce cas, ce sera un passage au code vert demain.
Deuxième scenario : la fenêtre météo entraperçue dans la journée de lundi se confirme être suffisamment grande pour laisser un délai de trois jours à l’ensemble de la flotte des Minis pour traverser le golfe de Gascogne. Cette solution est évidemment la plus simple pour les coureurs comme pour l’organisation. Mais il faut avoir confirmation que cette fenêtre ne se referme pas aussi brusquement qu’elle s’est ouverte. Dans le cas d’un départ lundi, ce serait retour au code rouge jeudi soir.

Retour donc à Douarnenez dès demain pour les 84 skippers en attente de la décision qui sera annoncée au terme du briefing météo de 18h.

 

Code rouge

La situation météo ne s’améliore pas sur le Cap Finisterre et ne laisse pour le moment aucune chance à la flotte des 84 minis de quitter Douarnenez pour prendre le départ de la course.
En effet, des rafales à plus de 50 nœuds, accompagnés d’une houle de 5 mètres sont attendus dans les prochains jours dans le Golfe de Gascogne, des conditions beaucoup trop extrêmes et risqués pour des bateaux de 6m50 menés en solitaire.

1401907_732810936745729_1275804790_o

« C’est un peu frustrant d’attendre le départ d’une course pour laquelle on se prépare depuis 2 ans. Cependant, c’est une décision que je trouve sage, le but étant de ne pas casser le bateau au bout de deux jours. L’idée est d’arriver de l’autre côté. Je garde quand même la tête dans la course et suis prêt à partir à n’importe quel moment.»

L’idée évoquée de faire un stop à Gijon en Espagne a été mise de côté par l’organisation de la Mini Transat pour des questions de logistique, ne pouvant prendre le risque de voir la flotte bloquée dans le port asturien.

Un briefing météo est organisé chaque jour à 18h au terme duquel la direction de course annonce la couleur :
Code rouge : aucun départ n’est envisagé dans les 36 prochaines heures.
Code orange : un départ possible dans les prochaines 36 heures.
Code vert : départ possible dans les 24 prochaines heures.

En attendant, la patience se doit d’être le premier allié des coureurs qui doivent se tenir prêt à un départ entre aujourd’hui et le début de semaine prochaine.
Renaud continue à étudier les cartes météo et suit de très près les analyses de la direction de course. Revenu à la Trinité pour se ressourcer et profiter de ses proches, il continue sa prospection pour boucler son budget et attend avec impatience l’annonce du code vert.

Vous pouvez toujours aider Renaud à boucler son budget. Pour cela c’est très simple rendez-vous sur : https://www.leetchi.com/c/association-run-o

Pour suivre la course de Renaud en direct :

Site internet : runo.fr / Twitter : Renaud_mary / Facebook : “535 : Némo-TX – Renaud MARY”

La Mini-Transat en quelques mots 

Parcours : Douarnenez, Lanzarote, Pointe-à-Pitre : 4021 milles, 7450 km

Plateau : 84 concurrents représentants 14 nationalités répartis en deux catégories : séries (53 bateaux), prototypes (31 bateaux)

Départ : reporté

 

Stand by pour le départ

Aucune décision n’a été prise au briefing de cette fin de journée quant au départ des 84 bateaux vers Lanzarote.
Les fichiers météo sont encore très complexes et même si la direction de course envisageait ce soir un départ mercredi, il faudra attendre le prochain briefing demain à 18 heures pour en avoir la confirmation.
Si cela se confirme, les solitaires pourraient faire une étape à Gijon en Espagne en attendant une fenêtre météo favorable pour franchir le Cap Finisterre.
En attendant, les bateaux sont en stand by dans le port de Tréboul et les skippers se tiennent prêt à larguer les amarres.

2013-10-12-5915

Retour sur la journée d’hier…

Malgré le report du départ de la Mini transat, le public était nombreux hier à Douarnenez pour admirer les bateaux, flâner sur le port et encourager les skippers.
Le beau temps et la petite brise qui s’est levée en début d’après midi dans la baie de Douarnenez ont permis aux 84 coureurs d’assurer le spectacle lors de la parade venue remplacer le départ officielle de la course.

2013-10-13-6012

Merci à Guy Royant pour les photos

Ainsi, Renaud a pu en profiter pour tester son nouveau spi et affiner quelques réglages.
Même hors course, le compétiteur s’est battu pour être dans le peloton de tête de ce parcours entre 3 bouées. En fin stratège, il a réussi à se glisser dans la tête de la flotte, séries et protos confondus.

Les noms seront collés sur le bateau demain. C’est votre dernière chance de participer à l’aventure et d’aider Renaud à boucler son budget pour finaliser le retour cargo et payer l’assurance de Némo-Tx pour la transat.

Pour cela c’est très simple rendez-vous sur : https://www.leetchi.com/c/association-run-o

Pour suivre la course de Renaud en direct :

Site internet : runo.fr / Twitter : Renaud_mary / Facebook : “535 : Némo-TX – Renaud MARY”

La Mini-Transat en quelques mots 

Parcours : Douarnenez, Lanzarote, Pointe-à-Pitre : 4021 milles, 7450 km

Plateau : 84 concurrents représentants 14 nationalités répartis en deux catégories : séries (53 bateaux), prototypes (31 bateaux)

Départ : reporté