Bienvenue dans le « Top Ten »!

C’est une incroyable remontée que Renaud nous fait vivre depuis son départ de Puerto Calero la semaine dernière. Une très belle performance pour le skipper de Némo-TX qui n’a rien lâché pour atteindre ses objectifs et rejoindre le « Top Ten » des bateaux de série.

Alors qu’il affichait la meilleure vitesse au compteur au classement de 16 heures, le voilà 4 heures plus tard hissé à la 10ème place.

Carto-28nov13-20h

La stratégie de course avec une option au nord a payé mais c’est aussi une belle leçon de persévérance qui nous fait dire que c’est important d’y croire et que l’espoir est l’une des clés de la réussite…

Si rien n’est joué avant le passage de la ligne, on se plait à rêver que Renaud pourrait bien venir chambouler un peu plus le classement des bateaux de série.

Alors qu’il affiche au dernier classement une vitesse que beaucoup pourrait lui envier, moins de 50 milles le sépare désormais de la sixième place…

L’annonce du classement quotidien émis sur les ondes BLU et écouté avec la plus grande attention par toute la flotte devrait booster un peu plus notre skipper.

Aymeric Belloir, qui mène cette course d’une main de maître depuis le Cap Finisterre, est attendu à Pointe à Pitre en milieu de semaine prochaine, mercredi selon les premières estimations. Nous pouvons aussi nous aventurer à quelques calculs savants laissant entrevoir une arrivée pour Renaud entre le 6 et le 8 décembre…

Vous pouvez suivre la course sur www.minitranst.fr

La cartographie est actualisée à 8h00, 12h00, 16h00 et 20h00

Retrouvez aussi toute l’actu sur www.runo.fr /  Twitter : Renaud_mary / Facebook : “535 : Némo-TX – Renaud MARY”

Ca remonte au classement…!

Depuis son départ de Puerto Calero mercredi dernier, Renaud a rencontré des conditions météo qui ont du mettre ses nerfs à rude épreuve.

En effet, l’alizé bien installé pour les skippers partis en tête de la course s’est vite fait plus timide pour les poursuivants. Entre grains, orages et vents capricieux, il a fallu faire preuve de beaucoup de patience pour continuer à faire filer Némo-TX vers Pointe à Pitre.

photo 8

Alors qu’il pointait à la 4ème position quand il décidait de s’arrêter aux Canaries pour une escale technique chronométrée, Renaud repartait 36 heures plus tard voyant sa place au classement chutée à la 21ème position. C’est donc sans espoir de podium que Renaud décidait de poursuivre cette aventure avec pour objectif de rejoindre le « top ten ».

Et la ténacité du skipper semble payer puisque cinq jours plus tard il a gagné sept places au classement des bateaux de série ! Renaud occupe la 14ème place avec une vitesse de 8,6 nœuds au classement de 20h ce dimanche.
Une performance qui doit jouer sur le moral du marin, point non négligeable à ce stade de la course! En effet, les Canaries désormais à 700 milles dans son tableau arrière, c’est avec le large, le vrai, que Renaud doit composer : trouver son rythme à bord, régler le bateau et parer à la solitude du mieux possible.

On l’imagine d’ailleurs attendre avec impatience la vacation journalière, qui en plus de lui fournir des données météo, constitue bien souvent l’unique lien avec  l’extérieur.

Cart-24nov13-20h

A un peu plus de 2000 milles de l’arrivée, notre binôme bateau/skipper peut encore continuer son ascension dans le classement et gageons qu’il mette tout en œuvre pour y parvenir !

Au dernier classement et à en voir les vitesses qui augmentent, il semblerait que l’alizé refasse son apparition sur la flotte. Une bonne nouvelle pour nos skippers en quête de glisse et de vitesse.

Vous pouvez suivre la course sur www.minitranst.fr

La cartographie est actualisée à 8h00, 12h00, 16h00 et 20h00

Retrouvez aussi toute l’actu sur www.runo.fr /  Twitter : Renaud_mary / Facebook : “535 : Némo-TX – Renaud MARY”

Les Canaries dans le sillage…

Après une escale technique de 36 heures à Puerto Calero aux Canaries pour un check-up complet de son bateau avant la grande traversée, Renaud est reparti ce matin, prêt à en découdre avec cette Mini Transat 2013.

W__jvb4833

C’est une décision difficile à prendre que de s’arrêter en course surtout quand on pointe dans le groupe de tête du classement. Un peu abattu quand il posait le pied à terre dimanche soir, Renaud voyait alors ces rêves de podium s’envoler. Mais très vite le compétiteur a repris le dessus pour se battre, réparer, et repartir au plus vite…

« Je suis un peu déçu pour la course c’est sûr mais je ne vais pas m’arrêter là. Je sais que mon bateau est fiable et qu’il peut m’emmener de l’autre côté. Le compte à rebours est lancé, tout le monde ici est super mobilisé pour nous aider à réparer et repartir dare dare… La route est encore longue et je peux encore faire une place dans le top 10… Je n’ai pas dit mon dernier mot! Un grand merci à Sophie De Clercq, les passagers des bateaux accompagnateurs, les locaux et aussi les équipages de RC44 présents à Puerto Calero et qui m’ont donné un sacré coup de main. »

photo-9photo-10

Ces heures à terre n’ont donc pas été de tout repos pour notre skipper qui a du tout mettre en oeuvre et dans un temps compté pour réparer sa têtière de spi, déchirée dans une manoeuvre, trouver une solution de rechange à sa pile à combustible qui a rendu l’âme et refixer ses safrans. Finalement et grâce à une entraide exemplaire sur le port de Puerto Calero, le spi a été réparé, des nouveaux panneaux solaires installés et les ferrures de safran reboulonnées… C’est aussi ça être un bon marin…tenace en mer comme à terre.

On dirait le sud…

Au classement de 16h, la route vers le sud semble se dessiner dans l’étrave de Némo-TX… 

Carto-19nov13-16h

Pour revivre en images l’étape entre Douarnenez et Sada…

Youtube

Vous pouvez suivre la course sur www.minitranst.fr

La cartographie est actualisée à 8h00, 12h00, 16h00 et 20h00

Retrouvez aussi toute l’actu sur www.runo.fr /  Twitter : Renaud_mary / Facebook : “535 : Némo-TX – Renaud MARY”

 

 

Arrêt au stand…

Après 4 jours de course aux avant-postes, Renaud est contraint de faire un arrêt à Puerto Calero aux Canaries pour quelques réparations. Une décision sage pour un marin aguerri qui préfère reculer pour mieux sauter et attaquer la grande traversée dans les meilleures conditions possibles.

« Ca va, je suis arrivé bien fatigué car les problèmes d’énergie à bord m’ont encore posé quelques soucis dans la gestion de mon sommeil. En plus, dans une manoeuvre, mon spi médium est passé sous le bateau. J’ai réussi à le récupérer mais la têtière est complètement arrachée. Je suis en train de chercher une solution pour le réparer rapidement et pouvoir reprendre la course au plus vite. J’ai aussi un petit soucis avec mes ferrures de safran mais cela devrait être résolu assez vite. Je suis déçu car je sais que mon rêve de podium s’envole au fil des heures qui passent mais rien n’est perdu pour une place dans le top 10. J’espère pouvoir repartir ce soir. »

C’est donc une journée bien chargée qui attend Renaud aujourd’hui à Puerto Calero avant de pouvoir quitter sereinement le port et s’engouffrer dans les alizés.

Vous pouvez suivre la course sur www.minitranst.fr

La cartographie est actualisée à 8h00, 12h00, 16h00 et 20h00

Retrouvez aussi toute l’actu sur www.runo.fr /  Twitter : Renaud_mary / Facebook : “535 : Némo-TX – Renaud MARY”

Ca glisse à bord de Némo-TX

Voilà deux jours que Renaud a largué les amarres de Sada direction Pointe à Pitre en Guadeloupe via une bouée de dégagement au large de Lanzarote aux Canaries. Un début de course qui réussi au skipper puisqu’il se maintient en tête de la flotte des bateaux de série.

BI-3

Grâce à une trajectoire sécurisée en bordure du front qui se situait à l’ouest de la route, Renaud  a navigué en toute sécurité mais toujours avec cette rage de ne pas se laisser dépasser par ses poursuivants. Pour le moment, le compromis est gagnant et il glisse toujours à 10 nœuds de moyenne vers les Canaries.

Mais attention, la prudence est toujours de mise. Ce début de course n’a pas épargné plusieurs skippers qui ont été contraints à l’abandon après ces quelques jours en mer. Un coup dur pour ces marins qui se préparent à cette traversée depuis de longs mois et qui voient leur rêve s’envoler trop rapidement.

Au classement de 16h, Renaud se place à la 4ème position des bateaux de série et file plein sud à 11,2 nœuds.

Carto-15nov-16h00

Seulement 18 milles le séparent d’Aymeric Belloir qui s’accroche à sa place de leader, 10,5 milles de Justine Mettraux à la 2ème place et 6,7 milles de Simon Koster à la 3ème place. Autant dire que Renaud pourrait rapidement rejoindre le trio de tête.

Du côté de la météo, les conditions sont maintenant beaucoup plus maniables. Actuellement de nord-nord est et d’une vingtaine de nœuds, Éole permet à Némo-TX de glisser tout droit vers les Canaries à maintenant 450 milles de son étrave.

Classement des bateaux de série le vendredi 15 novembre à 16 heures
1 – Aymeric Belloir (Tout le Monde Chante contre le cancer)
2 – Justine Mettraux (Team Work) : à 7,8 milles du premier
3 – Simon Koster (Go4it) : à 11,5 milles du premier
4 – Renaud Mary (www.runo.fr) : à 18,3 milles du premier
5 – Jean-Baptiste Lemaire (Oeuvre du marin breton) : à 39,1 milles du premier
La suite du classement, c’est ici

Vous pouvez suivre la course sur www.minitranst.fr

La cartographie est actualisée à 8h00, 12h00, 16h00 et 20h00

Retrouvez aussi toute l’actu sur www.runo.fr /  Twitter : Renaud_mary / Facebook : “535 : Némo-TX – Renaud MARY”

 

C’est parti…!

Après un mois de rebondissements, de départs, de non-départs, de convoyages, de briefing, d’attente, de news, de tweets, et de beaucoup d’impatience d’enfin partir…le départ a été donné ce matin à 9h46. Au départ de Sada et en route directe vers Pointe à Pitre, la flotte des minis s’est donc lancée dans une course encore jamais vue dans l’histoire de la Mini Transat.

BI-5

« Il est temps que ça parte ! Je suis content d’enfin larguer les amarres et de me remettre en mode « course », c’est quand même pour ça que j’ai signé !»

C’est donc à bord de bateaux chargés à bloc que les skippers vont débuter cette course. En effet, partis pour au minimum 20 jours de mer, ils ont du revoir leur cargaison à la hausse pour un avitaillement suffisant.

En plus de ses sacs déjà prêts depuis Douarnenez, Renaud de son côté n’a pas fait de folie culinaire. « J’ai juste acheter du pain, des fruits, un peu de charcuterie et de fromage espagnol… Un peu de frais les premiers jours de course c’est toujours agréable! »

Cette escale à Sada aura permis à Renaud de régler les quelques soucis techniques rencontrés entre Douarnenez et Gijón. Il part donc en toute confiance à bord de Némo-TX et en pleine forme pour avaler les 3700 milles qui le séparent de la ligne d’arrivée.

« Cette transat s’annonce musclée et atypique par le parcours en direct vers les Antilles. On est pas prêt de se reposer car ça s’annonce sportif jusqu’aux Canaries et même après avec des Alizés qui semblent bien établis pour le tout-shuss vers Pointe à Pitre. Ma priorité est d’aller au bout. Je vais donc lever le pied sur les premières heures de course. Il va falloir bien gérer la monture et son cavalier ! »

Au classement de 12h00, Renaud pointait à la 4ème position des bateaux de série…un départ sur les chapeaux de roue!

Carto-13nov-12h00

Vous pouvez suivre la course sur www.minitranst.fr

La cartographie est actualisée à 8h00, 12h00, 16h00 et 20h00

Retrouvez aussi toute l’actu sur www.runo.fr /  Twitter : Renaud_mary / Facebook : “535 : Némo-TX – Renaud MARY”

24 heures en convoyage à bord de Némo-TX…

Partis de Gijon pour rejoindre Sada d’où sera donné le départ mardi prochain, deux groupes font actuellement route le long des côtes espagnoles.

Ce convoyage n’est pas de tout repos pour la flotte qui rencontre des conditions météo compliquées.

Retour sur la nuit dernière à bord de Némo-TX :

18h42  « Bon il n’y a pas beaucoup de vent sur cette première partie du convoyage. On se fait bien balloter par la houle et ça n’est pas le grand confort à bord. »

21h26  « Ceux qui sont partis hier sont bloqués au mouillage à l’abri du Cap Ortegal. Il y a trop de vent derrière la pointe pour rejoindre Sada. Pour nous…c’est toujours ballotage à bord et on voudrait arriver à la pointe demain soir pour ne pas trop « morfler ». On va s’en souvenir longtemps de cette Mini Transat ! »

A bord

22h45  « On a touché un peu de vent mais il y a beaucoup de houle et ça claque de partout… Mon pauvre bateau ! J’évite de rester debout pour ne pas me prendre la bôme qui fait des allers et retours sans arrêt. C’est super pénible, mais bon je ne vais pas me plaindre, je l’ai voulu ! On va peut-être ralentir un peu la cadence pour passer après le front et éviter le stop au mouillage. »

23h55  « Je viens de prendre la tête de la flotille grâce à un placement et un tricotage superbe…dommage qu’on soit en convoyage ! »

02h10  « Je sors d’un petit roupillon à cause de l’alarme du pilote qui n’arrive plus à tenir le cap à cause de la houle. Maintenant que je suis réveillé, je vais me faire une petite bouffe ! »

09h00  « Ca y’est, on est à 25 nœuds au près… Les autres sont toujours à l’abri. J’ai réussi à dormir un peu mais c’est vraiment dur pour le bateau… Vivement les alizés… !! »

Aux dernier positionnement, Renaud va se mettre à l’abri du Cap Ortegal en attendant des conditions plus clémentes pour poursuivre sa route vers Sada.

Carto-07nov13-16h45

Tous les aléas ce cette Mini Transat entament au fil des jours le moral des skippers mais aussi leur budget. Logistique à terre, achats pour les jours supplémentaires de course…ces escales forcées coûtent cher. Pour aider Renaud, vous pouvez toujours recevoir votre carte postale de l’arrivée à Pointe à Pitre pour 50€ en vous rendant sur : https://www.leetchi.com/c/association-run-o

Pour suivre la course de Renaud en direct :

Site internet : runo.fr / Twitter : Renaud_mary / Facebook : “535 : Némo-TX – Renaud MARY”

Et sur le site de la Mini Transat : www.minitransat.fr

Route directe vers Pointe à Pitre…

L’annonce est tombée au briefing de ce matin qui se tenait à Gijon en présence des skippers, de l’organisation et de la direction de course.

Une décision applaudie par l’assemblée

Après de longs échanges, la décision a été prise de donner un départ de Sada en début de semaine prochaine, vraisemblablement mardi 12, pour une course en directe vers Pointe à Pitre en Guadeloupe. Une porte sera positionnée au large de Lanzarote et les concurrents qui le souhaitent pourront faire escale aux Canaries.

Briefing-Gijoj

« Malgré des échanges houleux lors du briefing de ce matin, tout le monde est content de la décision de la direction de course d’aller en route directe vers Pointe à Pitre, l’objectif premier étant qu’un départ soit enfin donné… Et puis, c’est un super challenge pour nous qui allons rentrer dans la légende avec la Mini Transat la plus longue de l’histoire sur un vrai parcours transatlantique…! Ca rajoute du piment à l’aventure ! »

C’est donc reparti pour les ministes… Après une escale quelque peu forcée, les esprits se re-concentrent sur la course.

Il faut maintenant préparer les bateaux pour le départ demain matin en convoyage jusque Sada, organiser l’escale dans ce nouveau port espagnol et surtout récupérer les affaires qui avaient transité jusque Lanzarote. En effet, équipement et avitaillement avaient soigneusement été envoyé aux Canaries en prévision de la deuxième étape vers les Antilles. Tout devrait être rapatrié à Sada avant le départ.

Les aléas de la course au large

On le sait, la voile est un sport mécanique et dépendant des éléments.

Toute la difficulté est de trouver le bon compromis entre dimension sportive et sécurité humaine ; l’envie d’y aller et la patience de rester au port… des facteurs difficiles à gérer pour des marins qui ont la soif de liberté et l’envie d’être en mer…

Il aura fallu être patient. On espère que cette fois c’est la bonne et que les fauves pourront être lachés dès mardi prochain, direction Pointe à Pitre.

« Merci encore à tous ceux qui me suivent et me soutiennent dans cette aventure… Je suis plus que jamais prêt à en découdre avec cette Mini Transat… Rendez-vous à Pointe à Pitre! »

Pour suivre la course de Renaud en direct :

Site internet : runo.fr / Twitter : Renaud_mary / Facebook : “535 : Némo-TX – Renaud MARY”

Et sur le site de la Mini Transat : www.minitransat.fr

 

Stand-by à Gijon

Après l’annonce de l’organisation de la Mini Transat de l’annulation de l’étape entre Douarnenez et Sada, la majorité de la flotte est amarrée Gijón, à l’exception de cinq protos qui sont à la marina de Sada.

Arrivé hier soir dans le port asturien, Renaud a rejoint ce matin le reste de la flotte amarré dans un autre coin de la marina. En effet, la forte houle n’a pas permis, hier soir,  aux derniers solitaires de rentrer comme prévu au port pour rejoindre leurs camarades.

mini_transat_gijon_f01

Crédit photo : Félix González Muñiz / www.fotofelix.com

Après un très bon départ en baie de Douarnenez et un début de course aux avant-postes, Renaud a vite été pénalisé par des problèmes techniques à bord. Des soucis de connexion avec son pilote automatique l’ont contraint à passer de longues et humides heures à la barre de secours de Némo-TX. Un peu plus tard, son aérien se déconnectait puis se détachait du mât, laissant le skipper sans information de vent, un exercice périeu au près dans du gros temps.

« Quelques soucis électroniques m’ont beaucoup pénalisé sur cette première étape. Je suis content malgré tous ces soucis d’être resté dans le bon paquet, avant l’annulation et de se faire dérouter sur Gijón… Malgré la déception de cette annonce, j’étais soulagé de pouvoir me mettre à l’abri pour réparer.»

Compétiteur avant tout, Renaud avait opté pour une route à l’ouest. Cette option, très intéressante dans la configuration de course qui le menait vers Sada s’est avérée par la suite une vraie pénalité de temps pour rejoindre Gijón, presque 24 heures après les premiers.

Il est donc arrivé fatigué de ces premiers jours de course et moralement un peu abattu par cette escale qui sonne comme une nouvelle attente pour les marins toujours en course.

« La décision de la direction de course est un peu dure à encaisser mais c’est une sage décision pour la sécurité de la course…  Ces quelques jours vont me permettre de réparer pour repartir sereinement vers Lanzarote. C’est aussi une bonne nouvelle pour mon ami Stan Maslard et pour Bert qui vont pouvoir nous rejoindre à Sada et reprendre leur place dans la compétition. Je suis content pour eux. »

Parti avec le strict minimum à bord, Renaud s’est offert une petite séance de shopping cet après-midi dans les rues de Gijón. « Un jean, un tee-shirt et un sweat feront l’affaire pour ces quelques jours d’escale forcée… »

« Prochaine étape, rejoindre Sada en début de semaine en convoyage pour espérer un départ vers Lanzarote… »

Un briefing est prévu demain à 11 heures avec la direction de course pour organiser la suite des événements.

La flotte actuellement à Gijón devrait rejoindre Sada en milieu de semaine prochaine pour un départ vers les Canaries vendredi ou samedi prochain.

C’est un scénario à rebondissements que nous offre cette édition 2013 de la Mini Transat, une édition qui restera marquée dans les annales de la course au large.

Pour suivre la course de Renaud en direct :

Site internet : runo.fr / Twitter : Renaud_mary / Facebook : “535 : Némo-TX – Renaud MARY”

 

Cap sur Gijon

La direction de course a annoncé hier l’annulation de l’étape entre Douarnenez et Sada, le coup de vent prévu sur le Cap Finisterre arrivant plus vite que prévu.

Les organisateurs ont alors demandé à tous les skippers de rejoindre au plus vite un port pour se mettre à l’abri.

Placé stratégiquement à l’ouest de la flotte, Renaud mettait alors le clignotant à gauche pour rejoindre Gijon. Un nouveau coup dur pour le moral des troupes qui après avoir patienté plus de deux semaines à Douarnenez voit à nouveau la course neutralisée.

Carto-01nov13-8h

Les premiers, qui avaient pris une option plus sure à l’est, ont rejoint le port asturien cette nuit. D’autres sont arrivés à Sada dès hier soir. Renaud et ses compères de l’ouest sont eux attendus en milieu d’après-midi.

Une fois tout ce petit monde arrivé à bon port, l’organisation prendra alors une décision quant au prochain départ.