C’est parti…!

Après un mois de rebondissements, de départs, de non-départs, de convoyages, de briefing, d’attente, de news, de tweets, et de beaucoup d’impatience d’enfin partir…le départ a été donné ce matin à 9h46. Au départ de Sada et en route directe vers Pointe à Pitre, la flotte des minis s’est donc lancée dans une course encore jamais vue dans l’histoire de la Mini Transat.

BI-5

« Il est temps que ça parte ! Je suis content d’enfin larguer les amarres et de me remettre en mode « course », c’est quand même pour ça que j’ai signé !»

C’est donc à bord de bateaux chargés à bloc que les skippers vont débuter cette course. En effet, partis pour au minimum 20 jours de mer, ils ont du revoir leur cargaison à la hausse pour un avitaillement suffisant.

En plus de ses sacs déjà prêts depuis Douarnenez, Renaud de son côté n’a pas fait de folie culinaire. « J’ai juste acheter du pain, des fruits, un peu de charcuterie et de fromage espagnol… Un peu de frais les premiers jours de course c’est toujours agréable! »

Cette escale à Sada aura permis à Renaud de régler les quelques soucis techniques rencontrés entre Douarnenez et Gijón. Il part donc en toute confiance à bord de Némo-TX et en pleine forme pour avaler les 3700 milles qui le séparent de la ligne d’arrivée.

« Cette transat s’annonce musclée et atypique par le parcours en direct vers les Antilles. On est pas prêt de se reposer car ça s’annonce sportif jusqu’aux Canaries et même après avec des Alizés qui semblent bien établis pour le tout-shuss vers Pointe à Pitre. Ma priorité est d’aller au bout. Je vais donc lever le pied sur les premières heures de course. Il va falloir bien gérer la monture et son cavalier ! »

Au classement de 12h00, Renaud pointait à la 4ème position des bateaux de série…un départ sur les chapeaux de roue!

Carto-13nov-12h00

Vous pouvez suivre la course sur www.minitranst.fr

La cartographie est actualisée à 8h00, 12h00, 16h00 et 20h00

Retrouvez aussi toute l’actu sur www.runo.fr /  Twitter : Renaud_mary / Facebook : “535 : Némo-TX – Renaud MARY”

24 heures en convoyage à bord de Némo-TX…

Partis de Gijon pour rejoindre Sada d’où sera donné le départ mardi prochain, deux groupes font actuellement route le long des côtes espagnoles.

Ce convoyage n’est pas de tout repos pour la flotte qui rencontre des conditions météo compliquées.

Retour sur la nuit dernière à bord de Némo-TX :

18h42  « Bon il n’y a pas beaucoup de vent sur cette première partie du convoyage. On se fait bien balloter par la houle et ça n’est pas le grand confort à bord. »

21h26  « Ceux qui sont partis hier sont bloqués au mouillage à l’abri du Cap Ortegal. Il y a trop de vent derrière la pointe pour rejoindre Sada. Pour nous…c’est toujours ballotage à bord et on voudrait arriver à la pointe demain soir pour ne pas trop « morfler ». On va s’en souvenir longtemps de cette Mini Transat ! »

A bord

22h45  « On a touché un peu de vent mais il y a beaucoup de houle et ça claque de partout… Mon pauvre bateau ! J’évite de rester debout pour ne pas me prendre la bôme qui fait des allers et retours sans arrêt. C’est super pénible, mais bon je ne vais pas me plaindre, je l’ai voulu ! On va peut-être ralentir un peu la cadence pour passer après le front et éviter le stop au mouillage. »

23h55  « Je viens de prendre la tête de la flotille grâce à un placement et un tricotage superbe…dommage qu’on soit en convoyage ! »

02h10  « Je sors d’un petit roupillon à cause de l’alarme du pilote qui n’arrive plus à tenir le cap à cause de la houle. Maintenant que je suis réveillé, je vais me faire une petite bouffe ! »

09h00  « Ca y’est, on est à 25 nœuds au près… Les autres sont toujours à l’abri. J’ai réussi à dormir un peu mais c’est vraiment dur pour le bateau… Vivement les alizés… !! »

Aux dernier positionnement, Renaud va se mettre à l’abri du Cap Ortegal en attendant des conditions plus clémentes pour poursuivre sa route vers Sada.

Carto-07nov13-16h45

Tous les aléas ce cette Mini Transat entament au fil des jours le moral des skippers mais aussi leur budget. Logistique à terre, achats pour les jours supplémentaires de course…ces escales forcées coûtent cher. Pour aider Renaud, vous pouvez toujours recevoir votre carte postale de l’arrivée à Pointe à Pitre pour 50€ en vous rendant sur : https://www.leetchi.com/c/association-run-o

Pour suivre la course de Renaud en direct :

Site internet : runo.fr / Twitter : Renaud_mary / Facebook : “535 : Némo-TX – Renaud MARY”

Et sur le site de la Mini Transat : www.minitransat.fr

Route directe vers Pointe à Pitre…

L’annonce est tombée au briefing de ce matin qui se tenait à Gijon en présence des skippers, de l’organisation et de la direction de course.

Une décision applaudie par l’assemblée

Après de longs échanges, la décision a été prise de donner un départ de Sada en début de semaine prochaine, vraisemblablement mardi 12, pour une course en directe vers Pointe à Pitre en Guadeloupe. Une porte sera positionnée au large de Lanzarote et les concurrents qui le souhaitent pourront faire escale aux Canaries.

Briefing-Gijoj

« Malgré des échanges houleux lors du briefing de ce matin, tout le monde est content de la décision de la direction de course d’aller en route directe vers Pointe à Pitre, l’objectif premier étant qu’un départ soit enfin donné… Et puis, c’est un super challenge pour nous qui allons rentrer dans la légende avec la Mini Transat la plus longue de l’histoire sur un vrai parcours transatlantique…! Ca rajoute du piment à l’aventure ! »

C’est donc reparti pour les ministes… Après une escale quelque peu forcée, les esprits se re-concentrent sur la course.

Il faut maintenant préparer les bateaux pour le départ demain matin en convoyage jusque Sada, organiser l’escale dans ce nouveau port espagnol et surtout récupérer les affaires qui avaient transité jusque Lanzarote. En effet, équipement et avitaillement avaient soigneusement été envoyé aux Canaries en prévision de la deuxième étape vers les Antilles. Tout devrait être rapatrié à Sada avant le départ.

Les aléas de la course au large

On le sait, la voile est un sport mécanique et dépendant des éléments.

Toute la difficulté est de trouver le bon compromis entre dimension sportive et sécurité humaine ; l’envie d’y aller et la patience de rester au port… des facteurs difficiles à gérer pour des marins qui ont la soif de liberté et l’envie d’être en mer…

Il aura fallu être patient. On espère que cette fois c’est la bonne et que les fauves pourront être lachés dès mardi prochain, direction Pointe à Pitre.

« Merci encore à tous ceux qui me suivent et me soutiennent dans cette aventure… Je suis plus que jamais prêt à en découdre avec cette Mini Transat… Rendez-vous à Pointe à Pitre! »

Pour suivre la course de Renaud en direct :

Site internet : runo.fr / Twitter : Renaud_mary / Facebook : “535 : Némo-TX – Renaud MARY”

Et sur le site de la Mini Transat : www.minitransat.fr

 

Stand-by à Gijon

Après l’annonce de l’organisation de la Mini Transat de l’annulation de l’étape entre Douarnenez et Sada, la majorité de la flotte est amarrée Gijón, à l’exception de cinq protos qui sont à la marina de Sada.

Arrivé hier soir dans le port asturien, Renaud a rejoint ce matin le reste de la flotte amarré dans un autre coin de la marina. En effet, la forte houle n’a pas permis, hier soir,  aux derniers solitaires de rentrer comme prévu au port pour rejoindre leurs camarades.

mini_transat_gijon_f01

Crédit photo : Félix González Muñiz / www.fotofelix.com

Après un très bon départ en baie de Douarnenez et un début de course aux avant-postes, Renaud a vite été pénalisé par des problèmes techniques à bord. Des soucis de connexion avec son pilote automatique l’ont contraint à passer de longues et humides heures à la barre de secours de Némo-TX. Un peu plus tard, son aérien se déconnectait puis se détachait du mât, laissant le skipper sans information de vent, un exercice périeu au près dans du gros temps.

« Quelques soucis électroniques m’ont beaucoup pénalisé sur cette première étape. Je suis content malgré tous ces soucis d’être resté dans le bon paquet, avant l’annulation et de se faire dérouter sur Gijón… Malgré la déception de cette annonce, j’étais soulagé de pouvoir me mettre à l’abri pour réparer.»

Compétiteur avant tout, Renaud avait opté pour une route à l’ouest. Cette option, très intéressante dans la configuration de course qui le menait vers Sada s’est avérée par la suite une vraie pénalité de temps pour rejoindre Gijón, presque 24 heures après les premiers.

Il est donc arrivé fatigué de ces premiers jours de course et moralement un peu abattu par cette escale qui sonne comme une nouvelle attente pour les marins toujours en course.

« La décision de la direction de course est un peu dure à encaisser mais c’est une sage décision pour la sécurité de la course…  Ces quelques jours vont me permettre de réparer pour repartir sereinement vers Lanzarote. C’est aussi une bonne nouvelle pour mon ami Stan Maslard et pour Bert qui vont pouvoir nous rejoindre à Sada et reprendre leur place dans la compétition. Je suis content pour eux. »

Parti avec le strict minimum à bord, Renaud s’est offert une petite séance de shopping cet après-midi dans les rues de Gijón. « Un jean, un tee-shirt et un sweat feront l’affaire pour ces quelques jours d’escale forcée… »

« Prochaine étape, rejoindre Sada en début de semaine en convoyage pour espérer un départ vers Lanzarote… »

Un briefing est prévu demain à 11 heures avec la direction de course pour organiser la suite des événements.

La flotte actuellement à Gijón devrait rejoindre Sada en milieu de semaine prochaine pour un départ vers les Canaries vendredi ou samedi prochain.

C’est un scénario à rebondissements que nous offre cette édition 2013 de la Mini Transat, une édition qui restera marquée dans les annales de la course au large.

Pour suivre la course de Renaud en direct :

Site internet : runo.fr / Twitter : Renaud_mary / Facebook : “535 : Némo-TX – Renaud MARY”

 

Cap sur Gijon

La direction de course a annoncé hier l’annulation de l’étape entre Douarnenez et Sada, le coup de vent prévu sur le Cap Finisterre arrivant plus vite que prévu.

Les organisateurs ont alors demandé à tous les skippers de rejoindre au plus vite un port pour se mettre à l’abri.

Placé stratégiquement à l’ouest de la flotte, Renaud mettait alors le clignotant à gauche pour rejoindre Gijon. Un nouveau coup dur pour le moral des troupes qui après avoir patienté plus de deux semaines à Douarnenez voit à nouveau la course neutralisée.

Carto-01nov13-8h

Les premiers, qui avaient pris une option plus sure à l’est, ont rejoint le port asturien cette nuit. D’autres sont arrivés à Sada dès hier soir. Renaud et ses compères de l’ouest sont eux attendus en milieu d’après-midi.

Une fois tout ce petit monde arrivé à bon port, l’organisation prendra alors une décision quant au prochain départ.

Le calme avant la tempête

Flashé à 0,2 nœuds à 12h, Renaud traverse actuellement une zone de calme sur sa route vers l’Espagne.Une période d’accalmie pour les skippers qui vont pouvoir souffler quelques heures après les premières heures de course éprouvantes ; et se préparer à recevoir le prochain coup de vent annoncé dès ce soir.

DSCN0939

Toujours dans le groupe de tête des bateaux de série à l’ouest de la flotte, Renaud se place ce midi à la 11ème position. Les écarts entre les concurrents sont minces et ils naviguent tous dans un mouchoir de poche avec le même objectif, rejoindre au plus vite le port espagnol.

Classement-31oct13-12h

La flotte des minis fera donc escale dans le port de Sada à proximité de la Corogne pour laisser passer le coup de vent annoncé sur le Cap Finisterre.

Pour revivre le départ de la course :

http://www.dailymotion.com/video/x16kk77_depart-de-la-mini-transat-29-octobre-2013-09h19_sport#.UnApzVl054I.facebook

http://runo.fr/2013/10/31/photos-depart-de-la-mini-transat/

Bon départ…et en pole position !

Ca y’est…c’est parti ! Et sur les chapeaux de roue pour Renaud Mary.

Après deux longues semaines d’attente, la flotte des 84 minis a enfin pris le départ de la Mini Transat ce matin à 9h19. Une libération pour les skippers qui font route directe vers Lanzarote.

DSCN0940

Bien dans ses Croc’s !

Sur le pied de guerre dès 6 heures ce matin, Renaud affichait sérénité et décontraction.

La preuve que le marin, malgré les conditions annoncées, abordait sa course avec un mental d’acier.

A quelques minutes de larguer les amarres, Renaud faisait le tour des pontons pour saluer et souhaiter bonne course à ses amis et compères d’entrainement, leur donnant ainsi rendez-vous à Lanzarote.

Premier des séries

C’est dans des conditions musclées dans la baie de Douarnenez que Renaud a rapidement tiré son épingle du jeu en tirant ses premiers bords à la côte. Une option qui a payé puisque le skipper de Némo-TX est depuis premier de la flotte en série.

Classement-29oct13-15h

Trois heures après le coup de canon, la tête de la flotte passait le Raz de Sein pour faire route vers le Cap Finisterre.

Dès cette nuit, les premières options stratégiques vont se profiler et pourraient bien distribuer les cartes rapidement.

DSCN0986

Suivez la course en direct sur www.minitransat.fr

Site internet : runo.fr / Twitter : Renaud_mary / Facebook : “535 : Némo-TX – Renaud MARY”

 

Code vert et boeuf-carottes!

Après le code orange d’hier soir, le comité de course a annoncé le code vert ce soir au terme du briefing météo. Cela signifie un départ  possible dans les 24 prochaines heures.

Quatorze jours après la date officielle du départ de la Mini Transat le 13 octobre dernier, c’est une attente sans fin qui a tenu en haleine les 84 skippers de la course.

La météo capricieuse sur le Cap Finisterre avait obligé les organisateurs à reporter le départ de la course jour après jour.

C’est l’annonce que tout le monde attendait, le départ doit être donné en baie de Douarnenez mardi matin.

Au moment où les conditions météo s’annoncent corsées sur la pointe Bretagne avec des rafales de vent approchant les 50 nœuds, les marins commencent à se préparer à larguer les amarres pour filer vers Lanzarote.

La météo avec un départ mardi s’annonce favorable pour un passage du Golfe de Gascogne dans de bonnes conditions. Cependant, il faudra compter sur une houle bien formée pour se dégager de la pointe Bretagne.

Quand faut y aller, faut y aller…

De retour à Douarnenez, il faut très vite se remettre dans l’ambiance du départ de course. Dés demain, les bateaux quitteront le Port Rhu direction Tréboul pour être prêt dès mardi matin à l’aube à venir se placer sur la ligne de départ.

« Je suis soulagé de cette annonce et impatient de prendre le départ. L’attente commençait à être longue. Les premières heures de course ne vont pas être simple et le passage du raz de Sein s’annonce musclé avec une mer formée. »

C’est la fin d’une longue attente pour le skipper de Némo-TX qui peut dès ce soir préparer concrètement la stratégie de son départ et profiter des derniers moments à terre avec un bon bœuf-carottes!